Return to site

« C'EST UNE QUESTION DE PATIENCE, DE TEMPS POUR LAISSER ÉMERGER UNE MATURITÉ DU REGARD. »

Dominique Ghesquière, artiste.

Dominique Ghesquière a tracé une trajectoire artistique pour le moins atypique :entrée à l’école des beaux- arts à plus de quarante ans mais rapidement intégrée au circuit de l’art contemporain français, elle poursuit depuis quinze ans une œuvre sensible et délicate, lentement mais sûrement. Rencontre avec celle dont la vie artistique est en réalité une seconde vie.

Vous faites partie de ces artistes qui ont commencé « sur le tard ». Que faisiez-vous avant de choisir une voie artistique ?

Après des études en école de commerce, j’ai travaillé en entreprise, dans le domaine des ressources humaines.

Pourquoi et quand vous êtes-vous dit qu’il fallait intégrer une école d’art ?

Je prenais des cours avec une artiste croate, Martina Kramer, qui avait fait les beaux-arts de Zagreb et de Lyon. Elle dispensait des cours à Lyon dans une petite association à destination de personnes qui cherchaient à pratiquer la peinture en loisir. J’ai appris beaucoup de choses grâce à elle. Un jour, elle m’a proposé d’aller visiter une exposition à laquelle elle participait aux beaux-arts de Lyon. J’y suis allée et l’idée m’est alors venue de faire moi aussi les beaux-arts, de réaliser mon rêve finalement, qui me paraissait jusque-là totalement inaccessible et inenvisageable.

« Tout ce que j’ai vécu avant de faire les beaux-arts me sert aujourd’hui, d’une façon ou d’une autre. »

Propos recueillis par Alexandrine Dhainaut

Terre de profondeur - Terre cuite - 19,8x8,8x0,035m - Acquisition CNAP 2014 © André Morin

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly