Return to site

EN FINIR AVEC LA DÉPENDANCE AUX FOIRES

En cette période pré-automnale qui annonce foires et salons - FiAC, YiA ou encore Paris Photo -, Art insider laisse la parole à une voix un peu dissidente. Celle du galeriste Christian Berst qui, loin de vouloir dépendre des foires, appelle de ses vœux « un changement de logiciel ».

« La participation ou non à une foire n’est pas gage de qualité.
Cela signifie souvent que vous êtes simplement en conformité avec les attentes du marché. »

Les foires ont une puissance de feu que nous leur envions tous. Mais dans les prochaines décennies, je crois plus que jamais à l’émergence de modèles alternatifs. D’abord, parce que la demande dans ce sens d’une certaine part de collectionneurs est croissante. Ensuite, compte tenu du fait que ces foires-là ne peuvent pas croître jusqu’à un point d’implosion. Il va donc falloir qu’elles essaient de contenir leur taille. Ce qui signifie que beaucoup de galeries resteront à la porte. Celles-ci auront besoin de se regrouper pour gagner en visibilité à des moments clés de l’année. Et donc, elles développeront des modèles qui ne seront pas forcément à l’image des foires satellites telles qu’elles existent aujourd’hui. Il faudra être un peu imaginatif.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly