Return to site

"Il faut être moteur, ne rien attendre mais faire. Sinon ça ne sert à rien."

Françoise Pétrovitch, une artiste qui traverse le temps et les modes.

Sans avoir jamais renié son identité artistique, picturale et graphique, et depuis quelques années, sculpturale, Françoise Pétrovitch fait partie de ces artistes qui traversent le temps et les modes. Rencontre avec une boulimique de travail qui n’était pourtant « pas pressée ».

"Paradoxalement, ce ne sont pas les arts appliqués qui m’ont le plus structurée, mais plutôt l’histoire de l’art, l’enseigne- ment des fondamentaux en art. C’est ce qui a « soclé » beaucoup de choses. Et évidemment la pratique du dessin, l’importance de la plasticité. J’avais un enseignant artiste qui s’appelait Guy- RachelGrataloup,plutôtmystique/art sacré, même si je ne sais pas comment le décrire. Il travaillait essentiellement des monochromes, sans formes. C’était une pensée spirituelle de la peinture, un peu radicale et assez hermétique. Mais ce qui m’intéressait, c’est qu’il met- tait très haut la question de la peinture. Peindre des choses figuratives n’était pas forcément bien reçu par lui, mais ça ne m’a jamais empêchée de faire ce dont j’avais envie."

Courtesy Semiose galerie, Paris. Photo : A. Mole.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly