Return to site

LA CONTRE-ATTAQUE DES GALERIES

Quand la profession se mobilise

Nombreuses sont les galeries à faire le même constat : leur fréquentation baisse. Alors la profession se mobilise et repense son modèle à grand renfort de parcours ou d’événements éphémères. Petit focus sur ces initiatives qui font (re)venir les visiteurs.

Extrait

Aujourd’hui, force est de constater qu’entre le vernissage et finissage d’une exposition, un sacré vide s’installe. Pour contrecarrer ces failles spatio-temporelles que subissent les galeries, celles-ci se fédèrent en parcours, sur la journée ou le week-end, et offrent des suppléments de convivialité

La baisse de fréquentation oblige les galeristes à repenser le modèle de la galerie de demain

« Un dimanche à la galerie », « Paris Gallery Weekend » ou « Passage pas/sage » à Paris, « La Nuit des galeries » à Nantes, « Le Printemps de l’art contemporain » à Marseille... Autant d’initiatives éphémères et collectives qui redynamisent sur des temps forts l’offre artistique des galeries, à destination des amateurs éclairés ou des collectionneurs.

L’ouverture nocturne est une option qui séduit également le public, comme a pu le démontrer « la nuit des galeries » à Nantes, qui recensait en 2017 quelque 5 000 visiteurs. Par ailleurs, les invitations à me re la main à la pâte à travers des ateliers pratiques peuvent attirer une audience plus familiale.

« Il faut repenser le lien avec les centres d’art et les musées. »

FlorentMaubert

Photo : Variation for Graphite, Atsunobu Kohira, Galerie Maubert, 2016

Extrait de l'article de Septembre 2018

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly