Return to site

la démarche de promotion artistique, avant tout une question de positionnement

Si l’on ne devait retenir qu’une seule première étape indispensable à la volonté de promotion d’un travail artistique, ce serait sans doute celle du positionnement de son travail. Sans positionnement, pas d’artiste. Et pas de vente. Positionner son œuvre revient à définir la place spécifique que vous souhaitez donner à votre « travail » dans l’esprit de l'acheteur.

Par Laurence Bourgeois, spécialiste en développement personnel et efficacité professionnelle et auteure de Vivre de son art - les clés de la réussite pour concilier passion et business (Éditions Eyrolles).

Impossible de le savoir si, au préalable, vous n’avez pas défini quel artiste vous avez envie d’être : quelle place avez-vous l’intention d’occuper dans le paysage artistique local, régional, peut-être même international ? Avez-vous l’ambition d’entrer dans l’histoire de l’art ? Voulez-vous simplement vous faire plaisir en vendant quelques œuvres de temps en temps ? Comme le précisait le célèbre publicitaire américain Paul Arden, « savoir où vous voulez aller, qui vous voulez devenir, c’est votre meilleur atout. Sans but, il est difficile de marquer des points* ».

Dès lors que vous aurez apporté à cette question fondamentale des éléments de réponse avec lesquels vous vous sentez parfaitement à l’aise, le positionnement de votre travail peut entrer en jeu. Cette seconde étape est capitale, dans la mesure où il n’existe pas de besoin d’œuvre d’art comme existe le besoin de posséder une voiture, d’acheter du dentifrice ou de faire appel à son banquier pour obtenir un prêt bancaire. Il va donc sérieusement falloir clarifier les choses dans l’esprit de vos acheteurs, et marquer une différence par rapport à la « concurrence ».

De votre positionnement découle ensuite assez logiquement votre stratégie de prix (misez-vous plutôt sur la quantité avec des prix bas, ou sur une politique de prix plus élevés que ceux proposés par d’autres artistes, dont vous estimez que le travail est proche du vôtre ?), du type de clientèle à cibler (public large ou frange de « consommateurs » à fort pouvoir d’achat comme les collectionneurs ou les marchands d’art ?) et des canaux de diffusion à privilégier.

Sept questions clés sur lesquelles se pencher pour définir votre offre artistique :

+ Quels courants artistiques vous ont influencé ? + Comment vous inscrivez-vous dans les grandes

tendances artistiques actuelles ?
+ Quelles sont vos sources d’inspiration ?
+ Quel est votre parcours artistique ?
+ Quelles sont vos thématiques de prédilection ? Pourquoi ?
+ Comment a évolué votre travail au cours de votre carrière artistique ?
+ Quels matériaux utilisez-vous ? En quoi votre technique est-elle originale ?

* Paul Arden, vous pouvez être ce que vous voulez être, Éditions Phaidon, 2004, p. 4-5.

en savoir plus :

Vivre de son art - Les clés de la réussite pour concilier passion et business (Éditions Eyrolles) isbn : 978-2212561296

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly