Return to site

QUE FAUT-IL PENSER DES FOIRES ?

LES EXPOSANTS NOUS EN PARLENT.

ART-O-RAMA

ART-O-RAMA

Axel Dibie

Galerie Crèvecœur, (membre Du Comité artistique D’ART-O-RAMA)

« À l’origine de ma participation À ART-O-RAMA, il y avait l’envie de recommencer une saison au bord de la mer et prendre contact avec des collectionneurs et institutions locales, car il y a une scène tout à fait vivante et intéressante à Marseille. Les collectionneurs sont majoritairement français : une base de collectionneurs locaux, très active, très pointue et prospective, et des collectionneurs du reste de la France qui aiment y venir car c’est une foire à petite échelle, abordable, où les discussions entre galeristes et acheteurs sont très agréables.»

La foire fait un travail important pour amener les collectionneurs ici.

« Et puis ces dernières années, la tendance a commencé à changer, avec des collectionneurs étrangers de plus en plus nombreux, et de très bonnes galeries internationales, attirés notamment par la ville.

L’ emplacement de la foire – cette année, elle se déroule dans un très beau lieu qui donne sur la mer –, son charmant directeur, Jérôme Pantalacci, et le format sur trois jours, en font une foire très singulière. C’est un contexte unique, intime, qui permet une proximité dans les contacts, qui sont beaucoup plus chaleureux que dans une foire internationale, le tout dans une ville magnifique. »

Sophie Tappeiner

Vienne, Autriche.

« J’ai découvert ART-O-RAMA il y a quelques années, car je suivais la programmation de plusieurs galeries qui y participaient. La foire jouit d’une bonne réputation. D’excellentes galeries, de petite et moyenne taille, y participent chaque année. Je suis très heureuse de faire partie de l’édition 2018, car je pense qu’elle peut être importante pour le positionnement de la galerie.

La (petite) taille et la concentration sont les deux points forts de la foire. Un aspect que j’apprécie particulièrement, c’est la liberté de concevoir nos propres stands, contrairement à l’habituel carré auquel nous avons droit ! J’estime que l’espace physique d’une galerie est absolument crucial, nous allons donc recréer une partie de la galerie de Vienne à Marseille !

Comparée à d’autres foires, ART- O-RAMA est tout à fait abordable en termes de prix. Mais ce qui im- porte encore plus que les coûts, ce sont les différents bénéfices qu’on retire de cette participation – le ratio prix-performance – et j’ai un très bon pressentiment à ce sujet ! J’ai parlé à de nombreux curateurs et collectionneurs qui m’ont dit qu’ils viendraient spécialement à Marseille pour

ART-O-RAMA. Je suis donc certaine du succès de la foire ! »

Photo : Miho Dohi, buttai29, 2016. Copper plate, paint, and cloth. 24 x 78 x 20 cm. Courtesy of the artist, Hagiwara Projects and Crèvecœur, Paris.

Extrait de l'article de Septembre 2018

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly