Return to site

Se développer avec les foires

Le point de vue de Vincent Sator

Il y a six ans, Vincent Sator ouvrait les portes de sa galerie dans le 3e arrondissement de Paris.
À la question : faut-il passer par les foires pour se développer, le sémillant galeriste répond par un grand « Oui ! ». Il nous dit pourquoi.

Est-ce que c’est rentable de participer à une foire ?

"Ça peut l’être complètement ! Ça peut même être extrêmement lucratif. Mais c’est très variable. Je viens de faire Paris Photo. Ça a coûté extrêmement cher, avec des mises de fonds importantes pour le stand, la production… On avait fait un projet très spécial, très fort, avec l’artiste avec lequel je travaille, qui a été beaucoup vu et grandement apprécié. D’un point de vue de branding, des rencontres qu’on a faites, ça a été très positif, ça a positionné le travail de l’artiste, de la galerie. Et commercialement j’ai vendu, mais pas assez. J’ai perdu de l’argent.
Pour Drawing Now, j’ai toujours un bilan positif. Ce ne sont pas forcément des sommes extraordinaires, mais j’ai toujours gagné de l’argent. Et l’année dernière à Galeristes, j’ai très bien vendu, suffisamment pour pouvoir couvrir les frais, et à cela se sont ajoutées d’autres ventes qui se sont faites les semaines suivantes. Cette année, moins…"

Extrait de l'article de Mai 2018

photo : Maxime Dufour

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly